Le pote Said Matougui

2 4    1, 2, 3, 4  

      

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-11-07, 23:23

Mes lves.
Je me souviens encore de mes lves
Ecoutant attentivement mes leons.
Je revois aussi leurs doigts qui se lvent
Chaque fois que je leur pose une question.

Je me souviens comme si cela datait dhier
De mes lves et mme de leurs ractions.
Aujourdhui encore, jen suis trs fier
Et, en parler est ma grande satisfaction.

Ils taient srieux et toujours bien sages,
Travailleurs appliqus et disciplins.
Je garde toujours deux cette belle image
Comme celle de mes plus belles annes.

Faibles, moyens, excellents ou forts,
Je me dvouais pour chacun deux.
Et, quand jy pense aujourdhui encore,
Leur souvenir me rend vraiment heureux.

Si, parfois, je nai pas t la hauteur,
Ils ont du certainement me pardonner.
Et, si jai failli mon rle de professeur,
Ma conscience maura alors dj condamn.

A prsent quils sont devenus adultes,
Je vois en eux les graines que jai semes.
Je les ai semes sur des terres parfois incultes,
O, malgr tout, de solides pousses ont germ.

Mais le grand mrite, cest eux quil revient,
Car, avec tous les efforts consentis, ils ont su
Faire fructifier le maigre SAVOIR reu
Pour en faire dans leur vie, le plus prcieux des BIENS.
MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-11-16, 23:29

ENIGME.
Les mots que lon crit
Ont parfois une autre vie,
Et ont souvent envie
De dire ce quon na pas dit.
Dans tous nos crits,
Il y a toujours un non-dit.
Car nos mots dans leur paradigme,
En formant de belles phrases,
Cachent toujours une nigme
Derrire chaque belle emphase.
Alors quand on crit,
On a toujours peur
Que ce quon dit
Ne plaise pas aux lecteurs.
Ne me dis pas ce que tu as lu,
Bien sr, a je le sais.
Mais quen as-tu retenu ?
Je ne saurais lire dans tes penses.
Toi, qui viens de lire ma prose,
Jai t bien clair, je crois .
Si tu as compris quelque chose,
Alors, dis- le moi !
Dis-moi ce que tu cris,
Je te dirai ce que tu es.
Dis-moi ce que tu dis,
Je te dirai qui tu hais.
MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-11-21, 21:08

A MON FILS MOHAMMED EL AMINE ( Que dieu le protge et le couvre de sa bndiction)......................... Nos enfants, notre fiert.
Toi qui avais fait la promesse et le pari
De faire de brillantes tudes Paris,
On est tous impatients de fter ton succs
Car tu portes tous nos espoirs, tu le sais !

Quatre longues annes dtude sont passes
Durant lesquelles tu nas jamais cess
De te donner fond et de nous prouver
Ce que pour toi nos sentiments ont prouv.

Je te souhaite bien du courage, Ô mon fils !
Bientt, tu seras au bout de tes sacrifices,
Et tu goteras enfin aux dlices du fruit
Pour lequel tu as veill tant et tant de nuits.

Dans quelques jours, ce sera la dlivrance,
Le dbut de bons moments de rjouissance
O nous fterons ensemble ta russite
Au DOCTORAT, conscration de ton grand mrite.

Enfin ce jour vint ! Et ta promesse dhier,
Telle, un chaud soleil printanier en plein hiver,
Illumina et rchauffa aujourdhui nos curs
Dans la liesse dun grand moment de pur BONHEUR.
MATOUGUI TAHAR








sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-11-29, 09:20

OMRA
Pour la puret de lme ,
Je suis all l-bas ,
Sur cette terre dIslam
Embrasser la Kaba .

Une vague de ferveur dferle
Dune mer de blancheur clatante .
Au milieu , la Kaba , telle une perle ,
Est majestueuse et resplendissante .

Au milieu des clameurs ,
On entend les prires des fidles
Qui demandent ,souvent en pleurs ,
Le pardon de lEternel .

Pour la puret de mon me ,
Je suis all l-bas ,
Sur les traces dAbraham ,
Embrasser la Kaba .

Terre bnie ,terre dhistoire ,
Tu es la source dun Islam gnreux
Qui a connu tant de pages de gloire
Ecrites par des hommes valeureux .

ALLAh ,seigneur des mondes et des cieux !
Protge notre Islam bni
Des mcrants et des envieux ,
Des fanatiques et des ennemis .

Pour le bienfait de mon me ,
Jirai encore l-bas ,
Sur cette terre dIslam
Revoir ,incha Allah ,la Kaba .

MATOUGUI TAHAR ( Omra 2002 )


sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-12-05, 09:11

SEMONS LA BONNE PAROLE.
Qui sme le vent rcoltera la tempte !
Cest une belle vrit de tous les temps.
Et pourtant, il y a des gens pas si btes
Qui font mine dignorer ce qui les attend.

Pourquoi donc vouloir sacharner semer
Des nuages de tristesse et des pluies de pleurs,
Alors que ceux quon a toujours aims
Attendent de nous des champs de roses et de fleurs.

Si on ne spare pas livraie du bon grain,
Nesprons pas cueillir de jolis chrysanthmes.
Le remord engendre souvent le chagrin
Quand on ne fait pas attention ce quon sme.

Jai sem un doux message dans mon pome
Qui va peut-tre tonner et surprendre.
Mais les miens, mes amis et tous ceux que jaime
Nauront aucun mal le lire et le comprendre.
MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-12-06, 09:16

Chronique dune journe dt, autrefois, au village.
Ctait une journe de Juillet, comme tous les ans.
Le soleil venait peine de franchir lhorizon..
6 heures !... On voit le disque dor qui monte,
Accompagn dj dune chaleur suffocante.
Les magasins, les places, les rues et les ruelles
Reprennent peu peu leur animation habituelle.
MLILA qui vient de se rveiller de sa torpeur,
Croule dj sous le poids de la chaleur.
Dj AIN MALEK connait une forte affluence.
Et, dans la foule, on sent une certaine effervescence
Comme si leau de la fontaine allait tarir.
Les uns mouillent le visage pour se rafrachir,
Les autres boivent plusieurs fois pleines poignes,
Avant de repartir bien en forme et sloigner.
EL HENDI ! EL HENDI !crie, soudain, une voix !
Je me retourne et, sous un arbre, je vois
Des monticules de figues, comme couvertes de rose,
Car, de temps autre, suffisamment arroses
Deau frache de la fontaine toute proche.
Sentant mon apptit se rveiller, je mapproche
Et demande ce jeune, qui en a bien le secret,
De men choisir quelques unes, bien sucres.
Voulant me confirmer le bon choix de son flair,
Il me ple les meilleures pour bien me satisfaire.
10HEURES !...Une vire caf SEBTI o, dj en place,
Quelques clients sirotent un th ou une glace.
Dans un coin, autour dune table, quelques amis
Ont dj commenc leur chaude partie de rami.
Je mapproche deux sans attirer leur attention,
Discernant sur leurs visages beaucoup de tension.
KHALI, en bien mauvaise posture, a triste mine ;
KHOUNA, le regard svre, maugre et fulmine
Contre le mauvais sort, la scoumoune et la malchance
De ne pas avoir cette carte quil attend avec impatience.
Et dire que ce misrable sept de pique
Peut lui causer une attaque ou un fatal pic !
Le jeu se poursuit. Cest une longue attente !
Les fronts sont en sueur, les mains tremblantes.
Tout coup, HAMAD tale sur le tapis ses cartes
Que KHALI, en carquillant les yeux, nerveusement carte
Pour voir sil ny a pas une quelconque erreur.
Tout est en rgle. KHALI et KHOUNA retiennent leur fureur,
Puis partent sans demander leur reste.
MIDI ! Cest le moment du djeuner puis de la sieste.
MLILA, comme par un coup de baguette magique
Devient comme un village du nouveau Mexique.
Tout est dsert, tout est calme et tout est silencieux
Comme si la population tait partie sous dautres cieux.
16 HEURES !...Le temps se rafraichit et devient plus doux,
Surtout MERJET BAKHA, grand lieu de rendez-vous.
La verte et fraiche MERJA est pleine de monde :
Spectateurs de tous ges et adeptes de la balle ronde.
Il est rare de voir un joueur porter une tenue.
On joue nimporte comment, mme pieds nus.
Cest dans cette MERJA, aujourdhui disparue,
Que lASAM puisa, volont, des joueurs du cr
Quon ne peut, dans cet espace, tous nommer
Et qui ont contribu sa grandeur et sa renomme.
19 HEURES ! Une grande cohue devant le cinma AMMAR.
Sapprocher pour acheter un billet relve du cauchemar !
Pourquoi ? Car il y a un nouveau film hindou : JANITOU.
On a enfin compris. Voil qui explique tout !
BRAHI, comme dhabitude, de sa force herculenne
Tente de mettre de lordre dans la longue chaine.
Finalement, on y est, dans une chaleur touffante.
Le film na pas commenc et, durant lattente,
On entend TEP crier TASSE TROÛTE ! TASSE TROÛTE !
Les plus fortuns achtent et les autres y goutent.
Car, depuis toujours, chez nous cest lusage ;
Quoi quon achte, entre nous on le partage.
Quelques bruissements puis cest le grand silence :
Voil les premires images ; le film commence.
Cest le rcit poignant et dramatique
Dun petit garon et dun vieillard antipathique.
Cest une trame entre linnocent et le mchant
Qui rend le film si mouvant et si touchant
Que BAB, tout en pleurs, prend tout son lan
Et envoie ses souliers sur un visage, en plein cran
Provoquant les applaudissements des spectateurs en dlire,
Des commentaires amuss et mme un fou-rire.
OUF ! Il tait temps que se termine ce drame
Car la salle est devenue un vritable HAMAM.

Ctaient les dernires images
Dune journe dt, autrefois, au village.

MATOUGUI TAHAR.

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2013-12-27, 23:41

HOMMAGE A TOUTES LES MAMANS.

Toi qui as souffert de longs mois en silence,
Qui mas aim bien avant ma naissance,
Et qui as eu pour moi les plus tendres penses,
Avant de me prendre dans tes bras et de menlacer,

Toi qui as bti patiemment mon enfance
En me guidant dun pas sr vers ma destine,
Je voudrais, ici, texprimer toute ma reconnaissance
Pour ce que tu as fait pour moi toutes ces annes.

Tu as t la vive lumire
De mes journes les plus sombres ;
Tu as t la douce chaleur
De mes nuits de Dcembre.

Tu ne dormais pas du tout
Quand je navais plus le sommeil,
Et le matin tu tais dj debout
Bien avant mon rveil.

Et, quand un jour je lai enfin prononc,
Pour la premire fois ce mot si charmant,
Tu mas affectueusement embrass
Pour mexprimer le plein bonheur dune maman.

Toi qui as veill sur ma sant jour et nuit
Pour faire de moi ce que je suis aujourdhui,
Je ne pourrais jamais oublier, moi ton cher fils,
Ta bont, ton amour et ton sacrifice.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-01-03, 23:18

DON QUICHOTTE DU DESERT
Regardez ce pitoyable Don Quichotte du Dsert
Qui se nourrit encore de vaines illusions,
En voguant sur le sable, comme sur une mer,
A en perdre le nord et mme la raison.

Tout fier, et voulant redorer son blason,
Il se voit chargeant des moulins vent
Quil croit apercevoir, l-bas lhorizon,
O il ny a que de la poussire, le plus souvent.

Toujours dcid, embarqu sur un nuage,
Il poursuit au bout de ses lointains rves
Un pass charg dimages et de mirages,
Oubliant que le temps senfuit et sachve.

Abandonn par son fidle Sancho,
Par Cervants et par toute la lgende,
Notre hroque Don Quichotte, au sang chaud,
Semble enfin avoir bien compris son monde.

Dsabus par tant et tant de chimres,
Il reprend ses esprits et retrouve sa raison
En comprenant, travers ses dboires amers,
Que le futur restera sa seule vasion.
MATOUGUI TAHAR


sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-01-08, 19:12

JECRIS
Jcris quand ma muse, poussant un long soupir,
Cde mes caprices et reprend sa belle lyre
Pour menvouter dun air mystrieux qui minspire
Des crits dont les vers sont presque en dlire.

Jcris quand mon cur par tant de dceptions aigri,
Trouve bien du charme mme au ciel quand il est gris
Dont londe, pure et gnreuse, nourrit et fconde
De rves et despoir les illusions de tout le monde.

Jcris quand me prend cette grande ivresse
De ces grands moments dallgresse ou de tristesse
O la vie, malgr nous, change souvent de couleur
Au gr de notre bonheur ou de notre douleur.

Jcris aussi quand me prend cette forte envie
De dire et de rappeler le vritable sens de la vie
A certaines mes gares , versatiles et solitaires
Qui n'ont pas encore compris ce qu'elles font sur terre


MATOUGUI TAHAR


sad49 2014-04-26, 01:59 1

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-01-11, 17:28

AIN MALEK, FONTAINE DE MON ENFANCE !

Ô douce fontaine de mon enfance !
O je venais souvent me rafrachir,
Tu resteras la fontaine de jouvence
De ma mmoire et de mes souvenirs.

Ton eau si pure et si limpide
Coule encore dans mon corps
Et irrigue mon cur aride
Qui a bien soif de toi encore.

Dans la vie qui passe et scoule,
Moi qui suis trs loin ailleurs,
Jentends toujours ton eau qui coule
Et je ressens toute sa fracheur.

Ô AIN MALEK de mon enfance
Ma soif de toi est au plus haut !
Peut-tre que jaurai enfin la chance
De venir me dsaltrer de ton eau.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-01-15, 21:06

AMIS REELS OU VIRTUELS ?
Lhomme soudain sarrte : il se fait tard !
Levant la tte, il saperoit alors que le soir
Se fond progressivement dans le brouillard
En tissant peu peu son pais voile noir.

Cest le moment pour lui de faire un bon somme
Car La nuit porte souvent conseil se dit-il !
Point de sommeil ! Il pense surtout lHomme
Et son visage multiple et versatile.

Il sinterroge sur des personnes quil connait bien,
Quil considrait comme des frres ou des amis,
Qui, subitement, pour des futilits ou pour un rien,
Deviennent aussi hostiles que des ennemis.

Il ne comprend pas quils puissent facilement effacer,
Suite un dsaccord sur une opinion ou une ide,
Une amiti quil na, aucun moment, cess
De btir, de prserver et de consolider.

Nen pouvant plus, il se rfugie dans le sommeil
Pour y mettre labri ses meilleurs rves,
Esprant, de tout cur, qu son rveil
Le cauchemar des faux amis enfin sachve.
MATOUGUI TAHAR




sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-02-05, 16:15


ERRANCE
L-bas, dans la plaine immense
Quenveloppe un lourd silence,
Un homme seul avance.
Egar sur cette terre,
Dans ce monde de mystre,
Il recherche son chemin,
Il recherche son destin.

L-bas, dans la plaine immense,
Las de cette ternelle errance,
Un homme seul avance.
Cet homme vient de trs loin.
Il avance le pas incertain,
Lair triste et fatigu,
Sans savoir si demain
Ses jours seront sombres ou gais.

L-bas, dans la plaine immense,
Un homme seul avance
Sifflant un air mlancolique,
Sans savoir si la chance
Lattendra au prochain tournant.
Il sen va le cur plein desprances,
Oubliant les souffrances
De tous ses tourments.
MATOUGUI TAHAR (23- 4 -1975 )

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-02-14, 00:10

SOUVENIRS
Il marrive certains soirs
De penser sans cesse,
Dans ma chambre, dans le noir,
A mes annes de jeunesse.
Cest alors que mes penses
Senvolent et svadent
Dans une qute insense
De souvenirs encore en rade.
Je revois mes compagnons disparus,
Mes amis, mes camarades,
Nos jeux bruyants dans les rues,
Nos voyages, nos promenades .
Je revois mes amis scouts,
Nos sorties la campagne,
Nos randonnes travers les routes,
Nos campements la montagne.
La MERDJA, cet lot de verdure
O sont graves tant dimages !
Evoquer tout cela savre bien dur.
Je ne pourrais en dire davantage.
Aujourdhui, tout cela est bien loin !
Ce pass ne pourra nous revenir.
Mais, moi, je voudrais au moins
En garder quelques souvenirs.
Je les garderai dans ma mmoire
Et rien ne mempchera de repenser,
Dans ma chambre, dans le noir,
A ces doux moments du pass.
MATOUGUI TAHAR (septembre 2009 )

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-02-14, 19:46

LA KAABA
Dans sa robe noire aux clats de diamant,
Elle fascine et attire tel un aimant
Des tres, en longue procession de fidles,
Qui priaient avec ferveur autour dElle.

Ces plerins, comme embarqus sur lArche,
Perptuent avec pit le rite du Patriarche
Qui rigea, obissant sa divine mission,
Ce Lieu saint en signe de sa pleine soumission.

Dans lunion de leur foi et dans leurs prires,
Ces Hommes si diffrents mais unis comme des frres,
Levaient en symbiose leurs mains vers le ciel,
Implorant la misricorde de lEternel.

Au septime tour, dans une ambiance de fte,
Les plerins, suivant la tradition du Prophte(QLSSSL),
Se pressent, dans cette blanche et sainte arne,
Daller toucher la Pierre noire au parfum de lEden.

Enfin, de cette eau miraculeuse ils se dsaltrent
Se souvenant comment de cette aride Terre
Le miracle dALLAH fit un jour de ce Lieu
Un pays bni par les Hommes et par DIEU.
MATOUGUI TAHAR (OMRA 2014)

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-02-18, 00:43

Lhorloge de la vie
Une main te secoue lpaule
Et tu sors de ton sommeil.
Cest le moment daller lcole :
Il faut donc que tu te rveilles.

La trompette sonne de bonne heure
Dans le campement des scouts.
Cest le moment de la leve des couleurs
Avant de reprendre la route.

Le cri strident dune sirne retentit
Perant le silence du dortoir.
Il faut vite faire son lit
Avant de rejoindre le rfectoire.

Le rveil vient de rsonner.
Vite le costume et la cravate !
Cest ainsi presque toutes les journes,
Il faut rejoindre le bureau en toute hte.

El Adhan dchire la nuit :
La prire du Sobh sannonce.
Vite les ablutions, on sessuie
Et on va la mosque en silence.

Puis un jour lhorloge du temps
Ne sonnera plus le rveil
Pour signifier que cest le moment
De dormir du dernier sommeil.

MATOUGUI TAHAR


sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-02-22, 09:15

Une sortie des scouts Fezguia
Ils avancent au milieu des champs de coquelicots
Trs joyeux, en chantant des airs patriotiques.
Le Guerrioun et le Fortas reprennent en cho
Leurs chants, y ajoutant une note romantique.

Les sacs sur le dos, les fanions flottant au vent,
Ils marchent en file, dun pas sr et cadenc.
Le Ras et le Cad leur indiquent souvent
La direction vers laquelle il faut avancer.

El Fezguia, en moi, est dans leur attente,
Leur rservant un trs joli coin de verdure
O bientt ils disposeront en ordre leurs tentes
Dans un harmonieux respect de la nature.

Dans les arbres les oiseaux ne cessent de guetter
Ces amis de la nature quils ont hte de revoir.
Leurs gazouillis ajoutent une note de gaiet
Au concert de chants qui dure jusquau soir.

Aussitt arrivs, leur campement prend forme.
Chaque scout sattelle une tche dtermine,
Respectant lorientation, veillant aux normes
Afin que, dans les dlais, tout soit termin.

Leau est puise, les fagots de bois samonclent.
Le djeuner est servi dans la bonne humeur.
Pendant quun groupe sen va laver la vaisselle,
Les autres savourent un petit somme rparateur.

La soire se termine autour dun feu de bois
O diverses chansons crent une belle ambiance.
Guerrioun rsonne longtemps de ces belles voix
Avant que Fezguia ne replonge dans le silence.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-02, 21:12

LE VENT DE LHISTOIRE
Le vent de lHistoire
Souffle en hurlant
Pour crier tout son dsespoir
Aux morts et aux vivants.

Il souffle sur la plaine
Hurlant toute sa rage
Au cavalier tenant les rnes
Dun frle attelage,
Qui ne veut pas comprendre,
Dans son fol enttement,
Que le feu engendre la cendre
Quemportera alors le vent.

Le vent de lHistoire
Soufflera encore
Pour ter tout espoir
A ceux qui ont tort.

Il souffle sur les mers,
Par gros temps dorage,
Pour tendre une coupe amre
A ce capitaine dquipage,
Trop tmraire ou imprudent,
Qui a quitt le paisible rivage
Pour dfier la force du vent
A la poursuite d'un mirage.

Le vent de lHistoire
Soufflera toutes les saisons
Pour rafrachir la mmoire
A ceux qui nont plus de raison.

Le vent de lHistoire
Soufflera srement
A celui qui a fait son devoir
Et qui a termin sa mission :
De toujours savoir
Partir temps.
Sinon un soir lHistoire
Lui dira : Va-t-en !
MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-14, 16:39

. PRIÈRE.
Je prie pour ce bateau la drive
Qui semble abandonn son sort.
Je prie pour que rien ne lui arrive
Et quil regagne sain et sauf son port.

Je prie pour que ceux qui ont tort
Reviennent trs vite la raison.
Car, ce bateau, on est tous son bord
Et notre avenir est dans la mme maison.

Je prie pour que ceux de lautre rive
Comprennent enfin ceux de lautre bord.
Et quen unissant toutes leurs forces vives,
Ils ramneront le bateau bon port.

Plus de cinquante ans aprs lindpendance,
Ce navire est toujours au creux de la tempte.
Il est temps de le sortir de cette turbulence
Pour laisser le peuple savourer une autre fte.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-15, 08:40

REGRETS.
Pris dans le tourbillon de la vie,
Il na pas vu le temps senfuir,
Emportant ses rves et ses envies.
Et, quand il dcide de se ressaisir,
Il se retrouve, errant presque sans but,
Sur une route plonge dans le noir,
Et les obstacles sur lesquels il bute
Grandissent encore son dsespoir.
Il est dans la tourmente
Comme un bateau livr aux flots
Et qui vit dans lattente
Dtre enseveli sous leau.
Il crie haute voix,
Il crie sur tous les toits
Comme un homme qui se noie.
Il implore du secours.
Et peut-tre quun jour,
Dans un grand lan damour,
Quelquun lui tendra la main
Pour lui montrer le droit chemin.
MATOUGUI TAHAR






sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-20, 00:00

SONATRICH
Quand la terre aura trembl,
Quand les difices auront vacill
Quand les pneus auront brul,
Quand la foule aura hurl,
Quand la confiance aura t branle,
Quand les mensonges se seront crouls,
Quand les langues se seront dlies,
Alors les scandales seront rvls,
Leurs auteurs seront dvoils,
Les responsables seront humilis,
Les gouvernants seront affols
Et ne pourront plus parler
Que dune voix trangle.
Quand les masques auront t ts et jets,
Quand toute la vrit aura clat,
Quand les voleurs auront t arrts,
Quand les corrompus auront t menotts,
Quand les mafieux auront t ligots,
Quand les malfaiteurs auront t chtis
Par des hommes dune grande probit,
Alors lALGERIE retrouvera enfin la stabilit,
Le peuple retrouvera la srnit,
Les consciences retrouveront la tranquillit
Et ceux qui se sont sacrifis pour notre LIBERTE
Dormiront, enfin en PAIX .
MATOUGUI TAHAR (26-2-2013)

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-27, 19:36

EN CE TEMPS-LA
En ce temps-l , le monde tait en bullition .
Partout , il y avait des rvolutions .
Et limage du CHE lgendaire
Flottait sur toutes les bannires .

Mme PARIS avait perdu son calme .
MAI fleurissait les barricades .
Le VIET NAM brlait sous le napalm .
Mais MAO noubliait pas ses CAMARADES .

En ce temps-l ,on chantait le ROCK
Et on portait des chemises fleurs .
Le monde tait divis en deux BLOCS
Et le TIERS-MONDE rsonnait de clameurs.

LAmrique craignait les missiles russes .
Cuba vivait sous le BLOCUS .
MANDELA rsistait de sa prison .
LAPARTHEID avait perdu la raison .

En ce temps-l ,SEPTEMBRE tait noir .
Les avions changeaient de direction .
Les FIDAYINE ,par dsespoir ,
Navaient pas dautres solutions .

La bande BAADER semait la terreur .
Les BRIGADES taient rouges de sang .
Le colonialisme vivait ses dernires heures
Et le TIGRE EN PAPIER comprenait la leon .

En ce temps-l ,la MECQUE des rvolutionnaires
Abritait tous les mouvements de libration :
De lAfrique du Sud , lAngola au CAP Vert .
Il tait une fois LES REVOLUTIONS !

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-03-30, 00:30

LE PRINTEMPS EST ARRIVE.
Les rideaux sombres se lvent, comme au thtre,
Dcouvrant une aube flamboyante comme un tre
Qui inonde soudain le paysage dune lumire intense
Rvlant nos yeux sa splendeur et sa magnificence.

La rose couverte de rose comme autant de larmes
Pleure et dcouvre peu peu tous ses charmes
Lorsque ses ptales ouvrent leurs larges paupires
Pour cueillir la douce caresse de cette vive lumire.

Lauguste Peintre quon ne voit pas mais quon devine,
De la puissance de sa volont et de sa palette divine,
Ajoute au paysage, aux papillons et aux fleurs
Le miracle des formes et la ferie de ses couleurs.

On reste rveur devant ce tableau touchant,
De montagnes, de forts et de jolis champs
O tout sveille, tout se meut et tout sagite
Comblant nos curs qui de bonheur palpitent.

Emus devant le spectacle de ces merveilles,
Je ferme les yeux et je tends dlicatement mes oreilles
Vers les buissons, les arbres, les branches et les nids
Do me parvient une agrable symphonie.

MATOUGUI TAHAR.



sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-04-08, 20:49

Le ruisseau de la vie.
Le ruisseau de la vie coule
Emportant au loin notre jeunesse.
Nos annes et nos mois scoulent
Comme un torrent plein divresse.

Ses eaux calmes ou tumultueuses
Rythment toute notre existence
Avec des journes tristes ou heureuses
Qui se succdent une folle cadence.

Le ruisseau poursuit son voyage
Sloignant de plus en plus de sa source,
Perdant au dtour de certains virages
De plus en plus de ses ressources.

Puis viennent les fatidiques jours
O il narrive plus quitter son lit,
Epuis et assch par ce long parcours
Qui la tellement affaibli.

Alors il retourne de nouveau la terre
Do il a surgi miraculeusement un jour
Comme un tre qui meurt et quon enterre
Pour un ultime voyage sans retour.

MATOUGUI TAHAR.

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-04-11, 11:24

PROMESSES DAVRIL.
Pour lamour de ce KOURSI si fragile,
Les membres de la MAFIA locale
Nhsitent pas mettre en pril
Les fondements de lunit nationale.

Par la faute dun choix vraiment dbile
Contraire la logique et la raison,
Le spectre de la guerre civile
Semble se profiler lhorizon.

Par la faute de propos indlbiles
Qui ont attis le feu de la FITNA,
LAlgrie devenue comme la SICILE,
Risque de voir se rveiller son ETNA.

Par le miracle du dix sept AVRIL
Que raliseront ensemble tous les Algriens,
Lurne, le bon bulletin et un vote utile
Nous dbarrasseront de tous les acariens.

Alors dans le bonheur dune nouvelle idylle
Qui fera retrouver au pays toute sa stabilit,
Le peuple algrien vivra bien tranquille
Dans la paix, la justice et la prosprit.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: Le pote Said Matougui

   sad49 2014-04-16, 16:33

CONFESSIONS.
Quand lHomme, mes complaintes, demeure sourd,
Je reviens vous ALLAH, portant le fardeau lourd
Dun cur tiss de bont et plein de remords
Car Vous seul saurez mabsoudre de tous mes torts.
Rien ne Vous chappe, pas mme le dernier soupir
Que ltre agonisant pousse avant quil nexpire.
Comment vous cacher tout ce qui me torture
Moi qui ne suis quune de vos faibles cratures ?
Dans ma destine dtre mortel et humain,
Jai souvent emprunt de mauvais chemins,
Suite des moments dgarement ou de doute,
Sans aller trop loin ni faire fausse route.
Jai eu tant et tant de choses me reprocher
Sans verser dans lerreur fatale ou le pch.
Je nai t quun humain comme les autres,
Ni bon samaritain ni mauvais aptre,
Avec ses dfauts et quelques qualits,
Sans cder la tentation de la fatalit
Qui ma effleur lesprit des moments de faiblesse
Que chaque fois jai pu viter de justesse.
Je reviens Vous donc, implorant votre indulgence,
Esprant que de votre grce et de votre clmence
Slvera en moi la clart de Votre sainte flamme
Qui mclairera et le corps et le cur et mon me.

MATOUGUI TAHAR

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

2 4    1, 2, 3, 4  

      


 
: