Chaque doigt avec un metier

..  ::  Forum ::  Loisirs

      

Chaque doigt avec un metier

    2009-08-31, 09:35

Algrie. Le seul pays au monde o lon distribue des couffins daide une population qui ne compte pas de pauvres.
Allez ! Va comprendre !

Qui a dit que les Algriens, les hommes, sont des machos invtrs qui rpugnent certaines tches que lon assigne habituellement aux femmes ? Cest totalement ridicule ! Les hommes de mon pays accomplissent ces tches-l admirablement. Il suffit juste de les mettre en contexte. Tenez ! Hier, en pleine rue, la lisire dune place fort frquente de la capitale, jai de mes yeux vu un homme cuisiner. En public. Et sans que cela provoque scandale, sans quil se fasse lapider ni triper. Lhomme, affubl dun tablier trs seyant, les cheveux et les ongles coups ras, le visage ras de frais, mitonnait amoureusement des boureks sur la place publique. Face lui, des badauds en nombre le regardaient tout aussi amoureusement malaxer sa viande hache, couper menu ses oignons, ses poivrons et ses herbes et concasser ses olives. Dune main alerte, habile et presque frle, il saisissait une feuille de dioul, la plaait bien plat sur son espace de travail improvis et semployait lenduire dlicatement, avec posie, dune fine couche dhuile dolive dont la teinte verte rvlait la noblesse. Et plus lhomme enduisait la feuille de dioul dhuile, plus lassistance, compose exclusivement dhommes, tait captive. Jai mme vu deux ou trois frres barbus fermer les yeux de plaisir, au bord de lextase. Sur un petit rchaud dcor de jolis motifs fleuris, notre cuistot faisait prsent chauffer feu doux de lhuile de cuisson vers doucement, par lampes afin de ne pas saisir la pole, de ne pas la brusquer dans son feutr chuintement. Et que vous dire de laccueil quasi triomphal, de la standing ovation que fit lassistance lorsque lhomme entama lentement la plonge, un un, lentement des boureks dans le bain dhuile ? Un empastill la barbe drue, aux sourcils svres et au kamis immacul fondit littralement en larmes. Les hommes taient en communion sur ce bout de trottoir autour de lun deux, lun des leurs, un homme, un mec, un vrai, drap dans un tablier et qui cuisinait. Bon Dieu ! Mais pourquoi donc ne cuisinent-ils pas le reste de lanne ? Je fume du th et je reste veill, le cauchemar continue.
H. L.
Le soir d'Algerie




    

      

- 

..  ::  Forum ::  Loisirs

 
: