Wassila tamzali "Une femme en colre"

      

Wassila tamzali "Une femme en colre"

    2009-12-13, 23:40

Dbat
Wassyla Tamzali : "Dsormais, l'islamisation des moeurs triomphe"
LE MONDE | 11.12.09 | 14h01 Mis jour le 11.12.09 | 14h01


Ne en 1941, Wassyla Tamzali a t avocate Alger puis directrice des droits des femmes l'Unesco. Elle milite dans le mouvement fministe maghrbin. Elle a publi, en 2007, chez Gallimard, Une ducation algrienne. L elle publie Une femme en colre - Lettre d'Alger aux Europens dsabuss (Gallimard 150 p., 9,50 euros).


Dans "Une femme en colre", vous vous demandez si le fminisme lac a rempli son rle historique.

Depuis plus d'un sicle des penseurs, des intellectuels, des fministes tentent de montrer que, sans renier l'islam, on peut arriver des attitudes diffrentes de celles qui ont cours. Un constat de mon livre, c'est que ce travail n'a pas eu de prise sur l'intrieur mme du problme. D'o mon intrt pour l'apparition en force de ces femmes qui se battent en restant dans le giron de la religion, et ma question : "Le fminisme lac a-t-il fait son temps ?" Mais c'est une figure de style.

Je suis, et je reste, ancre dans une culture universaliste. Le fminisme maghrbin auquel j'appartiens a t port par les mouvements de dcolonisation avec la participation massive des femmes, et, quels que soient les rsultats, ces mouvements parlaient de libert et d'galit.

Vous tes pessimiste sur la situation des femmes aujourd'hui. Croyez-vous vraiment que les avances sociales soient de simples ramnagements du systme patriarcal ?


Si les rformes sociales sont la seule solution, oui. Que penser du travail si les femmes sont de plus en plus obliges de se voiler pour aller travailler ? La culture du harem a pris possession de la rue, ce n'est pas la modernit qui est entre dans les maisons ! Prenons l'ducation, qui est la panace des rformateurs. A travers l'ducation religieuse dans les coles on enfonce dans la tte des petits que la domination des femmes est voulue par Dieu.

Notre tradition mditerranenne n'a peut-tre pas invent la domination des femmes, mais le systme familial le plus efficace pour la maintenir vivante assurment. Les Etats modernes postcoloniaux ne nous ont pas libres de la "Rpublique des cousins", pour reprendre Germaine Tillion. Mme le texte coranique n'est pas arriv bout de la morale sexuelle mditerranenne. Le Prophte de l'islam avait pourtant ouvert une brche dans la domination masculine sculaire. L'homme et la femme, crs en mme temps, sont chasss du paradis pour une faute commune : "Vous continuerez vous battre jusqu' la fin des temps." Ça n'a pas dur longtemps, avec le temps les exgtes ont rtabli l'ide d'une femme diabolique et dangereuse, d'o l'ide de l'enfermer.

Aujourd'hui nous sommes confronts un vaste chantier d'endoctrinement sur l'infriorit des femmes men par des savants, par l'cole, les tlvisions par satellite, les cassettes audio, les prches des mosques, les milliers d'imams autodidactes, et des stars mdiatiques. Alors quand, ici, Paris, on me parle de libert et de choix de se voiler, je souris.

La question de l'galit est une question thique ; elle doit tre aborde sur le plan des principes et pas par des rformes sociales. D'o la ncessit de la lacit, elle seule peut renverser les rapports d'oppression dont souffrent les femmes et les hommes dans les socits musulmanes ; seule la lacit peut conduire l'mergence d'une conscience moderne musulmane.

La manire dont ce dbat est pos en France fait, selon vous, que les fministes elles-mmes ne mettent plus l'galit au centre de leurs proccupations.

Certaines fministes, dont les discours confortent les antifministes. Elles rejoignent une frange de l'intelligentsia de gauche qui pense qu'on ne peut plus changer le monde et qu'il faut l'accepter comme il est. Aujourd'hui on veut dialoguer avec tout le monde, on balaye toutes les difficults et on cache la poussire sous le tapis pour avoir la paix. On ne veut pas aborder les questions de fond. On semble tout accepter dans un mouvement de fraternit retrouve mais, en ralit, c'est pour mieux contrler la plante.

Notre poque est celle du drapage contrl. Ce sont les femmes qui payent, et les fministes que l'on envoie au casse-pipe se battre contre des bouts de chiffon. Le voile, la burqa sont des leurres sur lesquels nous nous puisons. Nous sommes rduites des combats ridicules, alors que le fond est grave. Qui s'intresse au fond des choses ?

Qu'avez-vous envie de dire aux filles, qui, en France, revendiquent le port du voile ?


Qu'elles sont tombes dans un pige. Certaines se sont voiles par jeu, par provocation, mais aussi par rbellion contre l'ordre dominant, trouvant l une dfinition de la libert. J'ai envie de leur dire qu'on ne peut pas exprimer sa libert en se jetant pieds et poings lis dans une culture dont l'objectif est la domination des femmes.

Les mouvements des annes 1970 ont t le rejet de toute identification. Aujourd'hui, on ne se lve que pour revendiquer son identit et, en gnral, une identit de victime ; exemple, les Indignes de la Rpublique, les prostitues... Face quoi on nous demande d'abandonner l'ide que l'histoire va dans le sens de l'mancipation des femmes et de l'galit pour tous.

Nous serions des ringardes, et les femmes voiles reprsenteraient le futur n des couches de la libert, et de la dcolonisation. Elles aident la dmocratie relle et nous entretenons des conflits de culture entre les peuples !

Vous tes galement critique l'gard de l'islam modr.


L'islam modr est un concept politique. Il concerne les appareils politiques, il relve de la tactique politicienne et ne m'est d'aucune aide, je dirais mme qu'il est dangereux. Ce qui m'intresse, c'est de m'interroger avec ceux qui partagent mon histoire, mes inquitudes comme mes espoirs, sur ce qui fait peur aujourd'hui dans l'islam. Et d'abord en parler avec les musulmans.

Ils sont nombreux rejeter l'islamisme sous toutes ses formes. Je voudrais leur dire qu'au lieu de voir dans le dbat sur la burqa les signes du racisme, ils devraient dire qu'ils refusent la burqa et que c'est abject de vouloir mettre les femmes dans cette posture. Une grande manifestation dans ce sens aurait chang la face du problme, dont la cl est entre les mains des musulmans silencieux, et de leur courage de dire ce qu'ils pensent. Ces musulmans existent, ils sont trs nombreux, mais pour l'heure leur musique est tnue, faible, elle n'intresse pas les mdias.

Comment expliquez-vous qu'au Maroc, en Algrie, en Tunisie, des femmes intellectuelles dcident de se voiler ?


On voque plusieurs raisons, et j'en vois plusieurs, comme la recherche d'une honorabilit, une bonne conduite, l'affichage de sa soumission pour attirer les hommes, etc. Mais je veux dire ici que l'explication religieuse ne me convainc pas, j'ai vcu l'islam dans ma famille o les femmes et les hommes pratiquaient leur religion sans avoir besoin de tous ces signes. Je crois plutt que la raison principale est que le voile est vcu comme un rempart contre la violence sexiste, symbolique ou exprime.

Il y a des coles et des universits, des lieux, en Algrie, o l'on ne peut plus tre dvoile. En arabe algrien on dit qu'une femme dvoile est nue, ce qui en dit long. C'est un rempart illusoire ; dans mon livre je montre l'escalade de la violence dans les rues arabes o il y a de plus en plus de femmes voiles.

Vous dites que mme o l'islamisme politique n'a pas triomph, l'islamisation des moeurs est en train de gagner.

Oui. Dsormais, l'islamisation des moeurs triomphe, elle s'tend sous la bonne garde de la violence islamique qui n'est qu'endormie. Je ne me fais pas d'illusion. Mais je suis une irrductible optimiste. Les "bonnes musulmanes" qui se battent dans le giron de la religion sont la preuve que le phnomne d'oppression ne peut durer ternellement. Et aussi parce que de notre ct, nous, fministes laques, nous sommes toujours mobilises, avec les hommes et les femmes de nos pays qui ont, malgr tout, le got de la libert.



Propos recueillis par Josyane Savigneau
Article paru dans l'dition du 12.12.09




    

: Wassila tamzali "Une femme en colre"

   bel_med 2009-12-14, 06:43

Je ragirai en disant tout simplement qu' l'instar des Europens qui avaient eu "leur" inquisition ,nous ,on la vit
actuellement avec son lot de tartuferies!

bel_med
Pro
Pro

: 139
: 66
: Ain M'lila
: 7
: 247
: 12/07/2008

    

      

- 

 
: