La corruption menace le devenir du pays

      

La corruption menace le devenir du pays

   Palomba 2010-01-23, 22:46

"La corruption menace le devenir du pays"



La corruption socialise en Algrie menace la scurit nationale, dont les scandales rcents du Programme de dveloppement agricole (PNDA), de diffrentes banques, de lautoroute Est-Ouest (dont le montant a plus que doubl par rapport au montant initial) et de Sonatrach en sont les exemples vivants, mais qui concernent galement bon nombre dautres secteurs. Dans ce cadre, il y a lieu de faire les prcisions suivantes loin des rglements de compte inutiles, car une personne mme inculpe par la justice est innocente jusqu preuve du contraire.
Le rcent scandale, sil ternira limage de Sonatrach et donc de lAlgrie expliquant la rsonance internationale, puisque procurant 98% des recettes en devises, comme jai eu laffirmer rcemment lors du dbat la tlvision franaise France 24 le 15 janvier 2010, court terme, naura pas de rpercussions sur la production et les exportations de Sonatrach puisque depuis trois annes, de nouvelles grandes compagnies trangres denvergure nont pas soumissionn et que la production et les nouvelles dcouvertes ont t faites soit en partenariat entre les compagnies trangres existantes et Sonatrach ou par Sonatrach seule qui possde beaucoup de cadres comptents qui nont rien envier aux trangers.
Aussi, je pense quavec le temps, aprs la stabilisation du management, les choses reprendront leurs cours normaux sous rserve que cela entre dans le cadre dune plus grande moralisation des institutions. Car si la corruption existe dans tous les pays du monde, comme en tmoignent les scandales financiers mis en relief pendant lactuelle crise mondiale, elle est relativement faible en rapport la richesse globale cre. En Algrie, elle sest socialise touchant toutes les sphres de la vie conomique et sociale remettant en cause la scurit nationale du pays.
Il faut aller vers le contrle dmocratique de deux segments stratgiques, la production de la rente des hydrocarbures (donc Sonatrach) et la distribution de la rente des hydrocarbures (tout le secteur financier) puisque lensemble des secteurs public et priv sont irrigus par cette rente. Dailleurs, invoquer des taux fantaisistes pour 2009 de 10% de taux de croissance et de 10,2% de taux chmage (taux officiel incluant les sureffectifs des administrations et des entreprises publiques, les emplois temporaires de 3 5 mois au titre de la solidarit nationale, et dune manire gnrale tous les emplois fictifs improductifs), alors que la Banque mondiale vient dannoncer un taux de chmage pour lAlgrie de 25%, la sphre informelle non comprise, relve de lutopie.
Lextension de la sphre informelle nest que le produit du terrorisme bureaucratique, qui tire sa puissance dans lexistence de cette sphre puisque fonctionnant dans un espace de non-droit et favorisant la corruption, renvoyant, pour dominer son influence, la refonte de lEtat et la mise en place de mcanismes de rgulation transparents. En effet, comme je lai rappel souvent, la lutte contre la mauvaise gestion et la corruption renvoie la question de bonne gouvernance, de dmocratie, de rationalisation de lEtat dans ses choix en tant quidentit de la reprsentation collective.
Concernant laspect conomique en Algrie, il faut sinterroger sur le faible impact des 200 milliards de dollars dinvestissements publics entre 2005/2009 sur la sphre conomique et donc sur la sphre sociale : corruption (surfacturation) ou mauvaise gestion des projets devant responsabiliser les cadres dirigeants, mais galement linefficacit des institutions de contrle et des ministres. Car nous assistons une gestion administrative avec diffrentes interfrences o souvent les gestionnaires ne sont pas libres de manager leurs entreprises. Sont-ils rellement les seuls responsables ? Quen sera-t-il des 150 milliards de dollars programms 2010/2014 ?
La lutte contre la corruption nest pas une question de lois ou de commissions, vision bureaucratique, autant que la lutte contre la hausse des prix ; comme le paradoxe de vouloir revoir rcemment les statuts du Conseil national de la concurrence qui dailleurs na jamais fonctionn depuis sa cration (plus de 15 annes), comme ce gel inexplicable de la Cour des comptes, comme si les modifications des statuts de ce Conseil allaient par enchantement faire baisser les prix. Ce sont les pratiques dune culture dpasse, lexprience en Algrie montrant clairement que les pratiques sociales quotidiennement contredisent le juridisme.
Il est utile de rappeler que le prsident de la Rpublique, lors de lanne judiciaire le 28 octobre 2009, se donne pour objectif de combattre la corruption, la bureaucratie dvalorisant le couple intelligence/travail sur lequel doit reposer tout dveloppement fiable et donc dasseoir un Etat de droit. Ce rve si cher tous les Algriens sera-t-il ralis ? Car comment mobiliser les citoyens au moment o certains responsables au plus haut niveau ou leurs proches sont impliqus ou supposs impliqus dans les scandales financiers ?
En fait, cela implique la refonte de ltat et donc une nouvelle gouvernance si lon veut combattre efficacement la corruption qui gangrne tout le corps social et qui tend, malheureusement, tre banalise alors quelle constitue le pus grand danger pour la scurit nationale, pire que le terrorisme qua connu lAlgrie entre 1990/2000.


23-01-2010 El Khabar du
Par Docteur AbderrAhmane Mebtoul


_________________

Palomba
Pro
Pro

: 1279
: 52
: Ain M'lila
: 20
: 4622
: 24/07/2008

http://ainmlila.webs.com

    

: La corruption menace le devenir du pays

   Al-fassil 2010-01-24, 15:36


Je salue le courage de dire, en la personne qui crit, publie, et meme recopie..
A mon avis; aumoins l'auteur de l'article a fait etat d'un fleau qui menace toute une existance d'une nation digne indepandante, et se veut faire grande. Hlas!
les gens qui investissent dans l'innosence et l'oisivet des peuples recolteront EL JAHIM IN CHAA ALLAH.

Al-fassil
Pro
Pro

: 655
: 48
: Ain M'lila
: 10
: 1434
: 30/04/2009

http://www.al-fassil.co.cc

    

: La corruption menace le devenir du pays

   sad49 2010-01-24, 16:20

Ce que rapporte ,ces jours-ci ,la presse propos des affaires de corruption et des scandales financiers est trs grave .C'est d'autant plus grave que cela a touch plusieurs ministres et mme la SONATRACH .Ce qui est grave aussi c'est le statut des personnes incrimins :de hauts cadres et responsables de l'tat qui sont grassement rmunrs .qui ont tous les privilges et qui sont donc loin de tout besoin (matriel et financier) .QUI ARRETERA CE FLEAU avant qu'il ne s'tende tous les secteurs ????

sad49
Pro
Pro

: 508
: 66
: 6
: 1281
: 09/05/2009

    

: La corruption menace le devenir du pays

   dracula 2010-01-24, 19:10

Bonjour les vampires, merci indiana jones, notre cher ami Betous qui se dmne toujours pour nous servie des plats la hauteur de notre devenir, de celui de nos enfants, mais surtout de la stabilit et de la prosprit de notre chre Algrie.
Sachez qu'il y a des responsables algriens qui jouissent d'une immunit absolue, une immunit qu'on assimilerait une impunit totale; d'ailleurs au point o ils sont au dessus des lois.
Dracula va vous siter quelques affaires qui ont t dnonces par des algriens courageux, mais qui ont t traites moiti car les vrais responsables ont t protgs et mis hors d'attenite de la justice, makgr leur responsabilit avre.
Dans l'affaire du pillage du thon rouge algrien (pour une valeur d'environ 2OOO MILLIARDS Cts), par des pecheurs turcs, sur la cote est annaba,, l'enquete a rvl l'implication directe du ministre concernant l'autorisation verbale illgale accorde aux bateaux turcs, mais ce sera le secrtair gnral qui ira en prison et le ministre ne sera meme pas inquit.
Dans l'affare de l'achat de matriel agricole defectueux par le ministre de l'agriculture said barkat,pour une valeur de 1000 MILLIARDS Cts auprs d'une socit espagnole appartenant l'ex premier ministre espagnol, Jos-Marai Aznar, aucune suite ne sera donne malgr l'importance du prjudice et le ministre sera mut la sant pour topuffer l'affaire.
Dans l'affaire de l'autoroute est-ouest, un autre gros scandale financier du genre l'affaire Khalifa, ce seront les principaux collaborateurs du ministre qui iront en prison, le chef de cabinet du ministre, le secrtair gnral et un directeur central alors que le ministre qui est accus nommment dans le rapport d'un directeur central restera son poste comme si le scandale ne le concernait nullement. La dcence l'aurait oblig dmissionner mais on raconte qu'il est rest pour protger ses arrires.
Dans l'affaire Khalifa, le sg de l'UGTA avait dclar assumer l'ordre donn au DG de la CNAS de dposer l'argent de la caisse la banque Khalifa, pourtant le DG ira en prison alors que le donneur d'ordres restera libre.
Le ministre des finances de l'poque aujourd'hui aux AE, avouera n'avoir pas t assez intelligents pour dbusquer la grande arnaque Khalifa qui a pourtant t dnonce par des cadres algriens; son tour il ne sera meme pas inquit cause de son incomptence qui a facilit le montage de l'arnaque Khalifa.
Aujourd'hui avec l'affaire des marchs vicis de sonatrach, nous assistons un autre gros scandale qui vient d'clabousser le tout pouissant et super ministre de l'nergie et des mines, Chakib Khalil qui tait en fait et tout le monde le sait, le vritable patron de sonatrach.
Tout le monde sait qu' sonatrach, rien ne se fait, rien ne se dcide, meme les plus petites choses sans l'accord de Chakib Khalil.
Aujourd'hui ce sont nos ministres qui sont en cause car ils sont partie prenante dans des dtournements d'argent colossaux, gigantesques, mais malheureusemnt ils jouissent d'une impunit totale qui les met l'abri de notre pauvre justice deux vitesses.
Il y a quand meme une volution qui nous permet d'esprer un avenir meilleur, oui c'est le fait que ces sordides affaires clatent au grand jour, paraissent sur la presse, font l'objet d'enquetes, de poursuites judiciaires et meme de jugements dans les tribunaux, alors qu'il ya encore quelques annes, de telles choses ne pouvaient se produire meme dans l'imagination.
Il y a quand meme une volution car les scandales qui clatent au grand jour peuvent etre des facteurs de dissuasion meme si notre justice n'arrive pas atteindre les grands coupables.
Esprons aussi que le prsident Bouteflika, mandat par le peuple et pourvu des pouvoirs ncessaires par la constitution appliquera sans hsitation la justice et frappera fort pour arreter ce FLEAU qui dmobilise la socit, aggrave le foss etre le pouvoir et les citoyens et qui dtruit l'conomie du pays.

dracula
Pro
Pro

: 162
: 56
: ainmlila
: 7
: 210
: 26/08/2009

    

      


 
: