Un pote amateur M'lili

4 5    1, 2, 3, 4, 5  

      

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-04-14, 02:09

La randonne DU SOIR

Une brise heureuse et douce, dorlote nos cheveux.
En invitant le soleil nous faire rver daventure.
Un bonheur soudain, farde de joie nos visages heureux.
Nous savourons longs traits, lincroyable beaut de la nature.

Nos regards admiratifs, gars dans limmensit du dcors.
Frmissent de chagrin, pris de sa belle verdure .
Les mmoires frissonnent a l'air frais du soir, avides de souvenirs.
Immortalisent linstant dun rve, toute cette beaut dans sa splendeur.

Du haut de ses rochers penchs sur les maisons clairsemes.
Plus bas au loin, slve la fume dense de leurs chemines.
Dans un silence long dadmiration infinie.
Offrant au ciel azur, un voile de nuages parfums.

Les curs ivres de joie, respirent lair pur et sain.
Bercs par des flots de sentiments, d'espoirs.
Aux Parfums subtiles de narcisse et de jasmin
Contemplent la beaut divine dans toute son ampleur.

Le soir. Voyant mourir le soleil dans les bras de lhorizon.
Quand meurent dans le silence, les derniers cris des bergers.
Qui ramnent sous un voile de poussire, les troupeaux la maison
Sous les hurlements claireurs, des loups affams.

Puis viennent la nuit et sa lune dans leurs habits noirs et blancs.
Plonger la beaut du crpuscule flamboyant de mille couleurs.
Dans le silence et la solitude dun sommeil profond.
Jusqu laube dautres plaisirs, dun lendemain meilleur.
MOHAMED / LAKHDAR . DAMMENE DEBBIH.
Samedi 20 avril 2014 13 h 16 mn


Lakhdar D D 2014-11-05, 18:31 3

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-04-17, 01:24

Et le temps passe

Tmoin passion des lgendes ternelles.
Ici, l bas ou ailleurs, partout dans lunivers.
Il erre en bon Narrateur vnementiel.
Charg dhistoires quil dpeint lhumanit entire
.
Comme un clair rgl lheure dun orage.
Sur le vif des venements instantans.
O quils se produisent, il les cueille sur ses pages.
Pour les immortaliser, tous la fois en simultan
.
On a voulu parfois le fixer dans la plnitude de sa notion.
Pour admirer ses vestiges et leurs reflets incandescents
En gardant leurs effluves avec toutes leurs disproportions.
Pour les dverser un jour, sur nos ges vieillissants
.
Sans bruit, sans tre vu.Il se meut dans latmosphre.
Dcalant divinement .Jours et nuits, soleil et lune.
En sy pavoisant, soulevant des horizons de mystres.
A faire perdre les esprits, pour sa cration divine
.
Son lixir fait rver par ses bienfaits prcieux et certains.
Il vient, passe puis sen va par les trotteurs de lhorloge.
Pourquoi vouloir inutilement dvier le cours de son chemin.
Alors quil suffisait juste de le saisir au passage
.
Hier, aujourdhui, demain et mme plus tard.
Mme si parfois on a cherch donner du temps au temps.
Pour marquer notre prsence qui est lor du temps et son histoire.
Mais il ne reviendra jamais. Il a dj pris son chemin d'antan.

MOHAMED /LAKHDAR ..DAMMENE DEBBIH
Mercredi 16 avril 2014 15 H 12 mn


Lakhdar D D 2014-09-12, 16:05 3

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-05-04, 15:41

Tu es l'hymne de laurore

Une coule de douceur dans une brasse de main.
Le sourire aux lvres parfum de narcisse et de jasmin.
Et dans les yeux, l'treinte sublime d'un profond chagrin.
Qui la rongeait douloureusement et sans fin.

jai vu scintiller au fond dune larme sur sa joue ride.
Une tincelle damour, une coule de tendresse infinie.
Dans son regard, perdu dans mes cheveux blancs onduls.
Puis sen est alle mourir sur ses lvres que lge a fltries.

Les yeux larmoyants, miroitent laurore des jours heureux.
Les paupires si lourdes ,ivres de songes mi- closes.
Vont o va sa nuit obscure dans son voile brumeux.
Elle voit passer lombre de ses rves sans nombre, en prose.

jai cout ses paroles que murmure son souffle moribond.
Quand reste encore un semblant de force dans sa voix.
A vouloir s'exprimer sans y parvenir. Comme au bon vieux temps.
Dans une maladresse,qui exprime parfaitement son dsarroi.

Ô !! douce lumire divine. Tu es son me fleurie.
Habite son corps frle , embellis de rves ses lendemains.
De la beaut des vastes jardins de lEDEN promis.
Cest ma mre qui sen va. Je lui dois un hommage vibrant.

Ô !!beaut du crpuscule, toi qui flambe son horizon.
Berce ma muse par tes jaspures aux couleurs de l'airain.
Ô !! belle aurore aux parfums subtils des fleurs sans saison.
Dore de lumire son corps et son me chaque matin

Tu tait et tu resteras mon toit, mon amour infini et ma foi.
Je t'aime autant que je t'aimais. Comment pourrai-je t'oublier.
Que ferai-je de ma solitude et de ma triste vie sans toi?
Aurai-je encore assez de force et de courage pour continuer?

je pleure autant que vous sa perte, que le temps dissipera.
Sa tombe restera l'album de mes de mes plus beaux souvenirs.
O dormira mon amour avec son corps que la terre offrira.
En proie aux vers , dont il ne restera que son me bnir.

MOHAMED/LAKHDAR..DAMMENE DEBBIH
Vendredi 11 avril 2014 15 h 07 mn


Lakhdar D D 2014-09-12, 16:09 3

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-05-08, 20:09

La randonne du soir

Une brise heureuse et douce, dorlote nos cheveux.
Invite le soleil nous faire rver daventure.
Un bonheur soudain, farde nos visages heureux.
Nous savourons longs traits, la beaut de la nature
.
Nos regards, gars dans limmensit du dcors.
Frmissent de plaisir, en s'talant sur son lit de verdure.
Les mmoires frissonnent l'air frais, avides de souvenirs.
Immortalisent linstant dun rve, le paysage dans sa splendeur
.
Du haut des rochers penchs sur les maisons clairsemes.
Slve plus bas au loin, une fume dense de leurs chemines.
Dans un silence long dadmiration infinie.
Offrant au ciel azur, un voile de nuages parfums
.
Les curs ivres de joie, respirent lair pur et sain.
Inonds de sentiments indicibles et d'espoirs.
Parfums des odeurs de narcisse et de jasmin.
En contemplant la beaut ferique du soir.
.
Voyant stendre le soleil dans les bras de lhorizon.
Quand meurent dans le silence, les derniers cris des bergers.
Slve dans un voile de poussire, le retour des troupeaux la maison.
Sous les hurlements claireurs, des loups affams

viennent alors la lune et la nuit dans leur voile noir et blanc.
Plonger la beaut du crpuscule flamboyant de mille couleurs.
Dans le silence et la solitude dun sommeil profond.
En attendant dautres plaisirs, dun lendemain meilleur
.
MOHAMED / LAKHDAR . DAMMENE DEBBIH.
Samedi 20 avril 2014 13 h 16 mn


Lakhdar D D 2014-09-12, 17:25 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-05-08, 20:11

Au muse de la mmoire

Tristes ou beaux, dans le creux de leur vicissitude.
Comme des nuages errants, vieux ou rcents.
cachs lombre de leur triste et profonde solitude.
Disparaissent nos souvenirs dans l'oubli sans raison.

Comme une ribambelle en file dombres animes.
Ils garnissent les mmoire qu'ils rveillent assez souvent.
Rgls tous lheure du silence, en attendant venir la nuit.
Prts resurgir de leur poque et revenir dans le prsent
.
En images aux diffrentes couleurs, presque vagues.
Ils dfilent pleins de vie, dans un ballet ininterrompu.
Lun aprs lautre en nombre, librs de leurs jougs.
A la recherche de leur gloire, que le temps a ensevelie
.
En bon narrateur, passe le souffle du vent silencieux.
Dans un long soupire de nostalgie, les rveiller.
En les caressant comme un peigne dans les cheveux.
De leur sommeil profond, comme leurs plus belles veilles
.
On sent frissonner leur manque dans nos doux regards.
Quimporte leur silence !! il suffit dentendre leurs souffrances
Surgir de leur ciel, peint sur la toile noire de tous les soirs.
Qui raisonnent faire pleurer le ciel, dans un sanglot de silence
.
Ne demandez pas quelles sont toutes ces clameurs.
On entend vos complaintes, vous qui ne parlez point.
On sait faire revivre en nous Vos rires et vos pleurs.
Lorsqu'on voit disparatre vos silhouettes aphones au loin
.
Quand on sent frmir de manque, nos esprits querelleurs.
On court au loin de leurs rivages, plein despoir.
Leur ouvrir les portes des muses de nos mmoires.
Laissant tout hasard, nos penses errer travers ses longs couloirs.

MOHAMED/LAKHDAR .DAMMENE DEBBIH
Dimanche 04 mai 2014 17 h 05 mn


Lakhdar D D 2014-09-12, 16:20 3

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-05-29, 23:53

Un soleil tant attendu

Par un beau matin du mois de mai.
A rapparu mon beau soleil tant attendu.
Venu darder ses rayons sur le rond point endormi.
En cirant le ciel azur de ses nuages gris
.
Toute prise de son charme enjleur.
La nature lui composa sa fantastique symphonie.
Reprise en chur par les somptueuses roses et fleurs.
Dans un dcors dune magnificence inoue
.
Il sest lev fascinant de beaut ce matin l.
Éblouissant de lumire et de couleurs, sur les jardins.
Le regard pench sur l'horizon, jadmire ce que je vois.
En me laissant rver de bonheur et despoir sans fin
.
La terre a frissonn aux caresses de ses rayons.
Laissant jaillir de ses entrailles des fleurs sans saison.
Quil enivra de son souffle provocateur sensation.
Pour rendre en harmonie la vie, son charme dantan
.
Cest un infini de rgal pour la vue.
Quand le voient les yeux blouis par sa splendeur.
Sacheminer vers lhorizon , en douceur, sans bruit.
Puis sallonger, plein de promesses dans les bras du soir
.
Mes espoirs sont alls o dormira sa beaut immortelle
Dont se voila la mmoire, ivre de songes sans nombre.
Sur les rives de mon cur, son coucher ternel.
O se mire linfini, sa lumire sous les dcombres
.
MOHAMED/ LAKHDAR . DAMMENE DEBBIH
Jeudi 29 MAI 2014 15H 10 MN.


Lakhdar D D 2014-09-12, 17:35 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:09

LE VENT DE L'HISTOIRE

De quelle stance et de quel mot dois je te glorifier ?
Ô !! souffle miracle et imptueux de la rsurrection .
Quand tu exhales ton lixir sur ces tres loigns.
Égars quelque part dans un coin de ton horizon.

Sous les pas du temps qui sen va nonchalant.
Tu lves le voile de loubli sur la beaut des mes .
Pour les offrir aux mmoires graves de leurs noms.
Que racontera le pass aux gnrations qui viennent.

Tu nas pas failli tes promesses, dinfaillible narrateur.
Sans exactitude parfois mais charg dvnements sans fin.
En remontant leur chronologie depuis la cration de lunivers.
Interprte par diverses langues, jusquau dernier des humains.

Au hasard de mes lectures, plong dans tes beaux rcits.
Jai appris de tes frnsies, les plus belles rimes de la posie.
Inspires de tes longs soupires, ns dune profonde nostalgie.
Pour ceux qui ont charm nos penses par leurs crits.

Je rve encore veill, plein de promesses et despoir.
De pouvoir continuer avec toi ce merveilleux voyage.
Et voir remplis de leurs noms, les sillons de lhistoire.
Que tu rdigeras en lettres dor sur toutes les pages.

Mon cur saigne de sentiments jouissifs et enjleurs.
De voir revenir de leur pass, toutes ces chres cratures.
Que tu sculptes de ton souffle dans un voile de poussire.
Qui se perd dans une larme de tristesse, qui a immortalis leurs souvenirs.

MOHAMED /LAKHDAR DAMMENE DEBBIH
Mardi 6 mai 2014 23 h 27 mn


Lakhdar D D 2014-09-12, 17:45 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:12

. LE LIVRE DE MA VIE.
.Tu es plus qu'un ami, un confident avr
Tu es un compagnon fidle et un ocan de secrets.
Quand gmit de tristesse, ma lgendaire plume plore.
Pour immortaliser jamais, notre long chemin de la vie

Tu portes en toi lhritage dune poque lointaine.
Prt offrir lhistoire passante, mes plus beaux rcits.
Gravs tendrement sur tes lignes fleuries de posie.
Quun profond souffle du temps a ensevelis.

Sur tes pages presque effaces, ronges par loubli.
Dorment encore mes vieux rves et mes folles esprances.
Plus imprissables que la beaut divine de laurore inoue.
Mme aprs ma mort !!! quimporte notre divorce ?

Dans ton mutisme jur, frissonne le serment de ladolescence .
Sur tes lvres blanches et froisses que le temps a jaunies.
Se mire clatante de beaut, une passionnante histoire denfance.
Que tu illumines de mille couchers du soleil aux couleurs de l'or serti.

Que pourrai-je toffrir !! que tu garderas dans ta mmoire ?
Quand tu timprgnes passionnment de mon long vcu.
Une romance des temps heureux, une mouvante histoire.
Que nous nous sommes promis de garder pour toute la vie.

Lorsque mes cheveux gris deviendront tout blancs.
Je reviendrai vers toi, le cur si lourd, plein de nostalgie.
Les yeux attendris, pour me raconter mes souvenirs dantan.
Dont nous nous ressouviendrons comme si cest aujourdhui.

Un jour ; nous serons toi et moi plus fatigus et trs vieux.
Fltris par le souffle de lge mais plus forts et heureux.
Et du temps furtif qui passe, comme un rve douloureux.
Je garderai une larme d'un bonheur savoureux.


MOHAMED/LAKHDAR ..DAMMENE DEBBIH
Lundi 02 juin 2014 0H 50 mn.


Lakhdar D D 2014-09-12, 18:02 4

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:13

Ma chanson ternelle

Nous sommes dj vieux mais trs fiers et heureux.
De nous retrouver comme autrefois tous les deux.
Cest vrai que le temps cruel nous a spar.
Mais notre amour si fort a pu lui rsister.

Quimportent nos rides et nos cheveux blancs ?
Qui ont fltri nos beaux visages denfants.
Mais nous avons su garder les mmes sentiments.
Qui ont fait de nos souvenirs, leur plus beau monument.

Nous sommes dj vieux mais fiers et heureux.
De nous croire encore de jeunes et sincres amoureux.
En sachant que chaque jour nos liens se tressent.
Au fil de ces merveilleux instants qui nous unissent.

Il est vrai que nous serons plus vieux qu'aujourd'hui.
Mais plus forts encore et trs heureux dans la vie.
Lorsque nous resterons toujours lun cot de lautre.
A regarder trotter le temps lallure dune montre.

Nous sommes dj vieux mais trs fiers et heureux.
Combien de fois navons-nous pas implor Dieu.
De nous garder unis dans un rve sans fin.
En faisant de notre amour notre plus beau jardin.

Lorsque tu seras plus vieille et que je serai plus vieux.
Nous voquerons avec nostalgie nos jours heureux.
En les arrosant chaque soir de nos sincres sentiments.
Et les voir fleurir dans nos mmoires, leur ternel crin.

Je parlerai de toi, de moi et de notre amour lgendaire.
Mme si les sicles auront fini leur chemin multimillnaire.
Il restera sur toutes les lvres une symphonie ternelle.
Que nous chanterons pour en faire notre hymne solennel.

MOHAMED / LAKHDAR DAMMENE DEBBIH
Mardi 03 / juin / 2014 16h 50 mn.


Lakhdar D D 2014-09-12, 19:34 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:16

Paris !!!Le rve vcu.

Quand vient le soir stendre sur la seine endormie.
Qui se rveille fascine par la beaut ferique de sa Dame.
O se mirent ses longs clochers en candlabres argents.
Dans un dcor couper le souffle, inou de charme.

Au loin de ses ponts draps de milliers dcrins.
Qui gardent jalousement des vux et des rves cachs.
Que fait phosphorer le crpuscule aux couleurs de lairain.
O sombrent les pniches sous l'air des accordons plors.

Ô !! Toi beaut ternelle o sy perdent les regards blouis.
Lorsque tu te pares de toute ta grce, inoue de prestance.
Ô!!Paradis terrestre o dormiront linfini mes souvenirs sur tes rives fleuries.
Pour y mourir ivres de songes et de lumires, dans la douceur de ta romance.

Pourrai-je un jour entendre encore le son de tes cloches ?
Au rveil de laurore, lorsque tous les bruits du matin deviennent ta voix.
Aurai-je accept de sentir lodeur dautres fleurs o quelles poussent ?
Quand tes jardins aux parfums de lEDEN, exhalent ceux de lamour et la joie.

Ô!!Amante vnre ; en moi sternisent tes murmures de tous les soirs.
Quand mon souffle steint et meurt dans la magie de tes soupires.
, mes nuits d'amour sur tes rives, meubleront ma mmoire.
Qui resteront pour la vie, le plus beau roman de notre histoire.

Plus jamais aucune rime dans mes pomes ne sera plus belle.
Que celle que tu mas apprise et qui bercera longtemps mes dlires.
Jrigerai pour toi, pour notre grand amour naissant, la plus haute stle.
Quelque part dans un coin de ma fidle mmoire.
Que je sculpterai en vers et en proses avec mon inspiration lgendaire.

MOHAMED/ LAKHDAR .. DAMMENE DEBBIH.
Mardi le 17 juin 2014 1H 45mn.


Lakhdar D D 2014-09-12, 20:04 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:19

L'INCROYABLE DESTIN

Souvent, en accompagnant l'ge dans son cheminement.
Le temps nous fait dcouvrir nos rves et nos vux.
Que seul , peut nous faire revivre le destin bouleversant.
Jusqu' nous porter au bord de l'extase des jours heureux.

La vie nous mne au hasard de son carrousel incessant.
Parfois elle nous rapproche et nous loigne des fois de nos plus proches.
Qui s'enlisent longtemps sous le voile de l'oublie sans raison.
Puis frappent un jour aux portes des souvenirs comme un son de cloche.

Souvent, on a beau cherch leurs ombres encore vivantes en nous.
Qui se rveillent en amas de songes et de visions presque vagues.
Pour avoir longtemps meubl notre existence de rien et de tout.
Quand nous reste encore de notre pass, leur joie de vivre et leur fougue.

La vie a de belles choses nous offrir parfois.
Une promesse oublie, un souhait ou mme un rve qui se ralise.
Par simple raccroc au gr d'un voyage inopin et incertain la fois.
On se retrouve alors invitablement face nos surprises promises.

À la croise des chemins, se sparent les plus chers et se rencontrent.
Ces tres si chers qu'on perd et qu'on retrouve sans escapade.
Puis rapparaissent un jour en trotteurs rgls l'heure d'une montre.
Venant d'une lointaine enfance, avec leur humour et leurs boutades.

Que demander de plus au destin faiseur de miracle.
Nul ne saura de quoi sera fait demain ou le lendemain.
Il faut seulement croire en son ineffable et indlbile oracle.
En esprant nous retrouver tous un jour sur son chemins.

la nostalgie les ramnera un jour sur les rives de nos curs.
Ils sont comme un rayon de soleil sur nos beaux rivages.
Qu'on veut garder l'infini et admirer sa splendeur.
Comme on admire un crpuscule qui flambe nos belles plages.

MOHAMMED. / LAKHDAR. DAMMENE DEBBIH
Mardi 24 juin 2014 st victoret marseille.


Lakhdar D D 2014-09-12, 20:25 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:21

EN ROUTE POUR L'HISTOIRE

Quelque part dans un coin de l'univers.
A retenti un hymne dans le ciel azur
Repris solennellement en coeur.
Comme une seule voix par des guerriers.

Ces braves jeunes , venus d'ailleurs
Tous vtus aux couleurs de l'arc en ciel.
Un vert et blanc porteurs d'espoir.
Brods d'un croissant rouge qui pouse son toile.

Leur arme fatale!!une volont des nuits du temps.
Leur foi!! L'amour du pays.
Leur promesse !! Un vieux pacte d'il y a longtemps.
Pour que vive leur mre patrie L'ALGERIE.

L'histoire passante, gardera la belle lgende.
D'un hymne pas tout fait comme les autres.
Qui en retentissant, a fait sa plus belle offrande.
Au temps voyageur, son fidle aptre.

C'est L'ALGERIE profonde ; ce lointain pays.
Qui porte en lui le murmur de ses immortels.
Qui ont insuffl aux memoires meurtries.
L'art et la manire de tenir la promesse ternelle.
De porter haut les couleurs nationales.
À chaque rendez vous avec l'histoire dans sa marche triomphale.

MOHAMMED/LAKHDAR......DAMMENE DEBBIH
Samedi 28 juin 2014 1h 42mn du matin ST VICTORET
BOUCHE DU RHONES.

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-15, 20:25

Vivre avec ses souvenirs

Pas le moindre bruit, ni un souffle du vent .
Ne troublent le silence qui sabat sur locan.
Quand stend sur son lit, ton corps fantme.
Moffrant sa grce, puis sefface par la brume.

Jai cherch ta silhouette parmi les ombres du soir.
Que fait phosphorer lor du crpuscule crmatoire.
Quand les vagues deviennent un voile dcumes.
Puis svanouissent sur le sable et se consument.

Jai cru entendre ta voix dans le bruit des vagues.
Jai couru le long du rivage jonch dalgues.
Que la mer houleuse, repousse cure.
Lorsque ton ombre semble me fuir et mabandonner.

Hlas!!je ne reverrai plus reverdir tes ruines.
La solitude et le silence du soir qui les minent.
Ont en fait un mirage des objets brillants.
Qui fait revenir les morts parmi les vivants.

Tu ten vas.Ton me s'est teinte sans bruit.
Dans mon esprit,lespoir nest quun dbris.
Car je sais que tu ne reviendras plus.
Mais sur l'pitaphe, ton nom est crit.

La mort a offert lhistoire un beau conte de fe.
Qui restera, le plus beau roman de la vie.
Quel hommage dois je rendre ce grand amour?
Que je garderai dans une larme dadieu pour toujours.

Ce pome est ddi ma regrette chre mre qui nous a quitt le 9 /7 2014. DIEU nous appartenons et lui nous retournons . Ô douce lumire divine !! tu es son me, embellit son horizon et avec lui son ombre, accorde lui ta misricorde et dors auprs de son corps remis la terre dont tu as fait tes nobles cratures.

MOHAMMED /LAKHDAR DAMMENE DEBBIH LE 13/7/2014 19H 03 MN


Lakhdar D D 2014-10-03, 02:22 4

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-07-25, 13:45

Les larmes du ciel

Dans la grisaille funeste du ciel bant.
Errent en amas des nuages bleus et blancs.
Qui voquent de tristes et douloureux souvenirs
Qui ont sem la haine et la rancune
Aprs les quelques faibles rayons.
qui ont travers le ciel dans leur lan
Vient en claireur, larc en ciel.
Par de couleurs dune lune de miel
Sous la symphonie du vent lvateur.
Qui les promne au gr de sa fureur.
Les peupliers murmurent en bons violons
Leurs tristes complaintes qui les entend
Reprises par leurs chos, pris de frnsie.
De leurs douloureux gmissements, infinis.
Sous le suaire de la beaut mortelle
o gisent des corps en ribambelle.
Dans la gueule du dsastre rvoltant.
Un prlude avr par un clair aveuglant.
Suivi par un tonnerre assourdissant
Seront Bnis par la misricorde de DIEU
Qui dversa des larmes sur nos pchs odieux.
Et les coulures de sang inutilement vers.
Pour nous voir nous prosterner devant son ternit
Ainsi sa clmence aurait atteint son apothose.
Si on s'unissait dans la foi et mourir de son overdose.
Les larmes du ciel tomberont encore et toujours.
Sur le sang des palestiniens qui a inond leurs vieux faubourgs.

Jeudi 24 juillet 2014 19H 33MN .


Lakhdar D D 2014-10-03, 02:59 2

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-08-10, 22:52

LE SOUFFLE MORTEL DE L'OUBLI

Sur les curs meurtris, sur les mmoires gares.
Sur les mes souffrantes et leurs rves briss.
A souffl le vent du baiser mortel de loubli.
Telle une tempte sur les voiliers que locan engloutit.

Toutes ces mes errantes dans leurs lointaines idylles.
Les remords deviennent leur abri ternel de l' exile .
A la recherche de leurs plus beaux serments damour.
Oublis, faute de leur arrogance coupable de leur mort.

Mme conscients parfois de leurs actes et de leurs torts.
Ils ne savouent jamais coupables, mme devant la mort.
Leurs yeux errants, cherchent leurs lointaines amarres.
Effaces par les larmes qui voilent leurs doux regards.

Mme lamour trahi ; tranant au loin ses lourdes chaines.
Refuse de sattendrir sur leur sort dans toute sa haine.
Quand leurs aveux cachs corroborent leur dpendance.
Dans un flot de larmes avec toute leur remontrance.

Le temps fera un jour de leurs ruines son lit de cendre.
O seront ensevelis leurs souvenirs les plus tendres.
Et dormiront linfini sur les rives des mmoires.
Bercs par le souffle narrateur du vent de lhistoire.

Adieu les belles promesses et les folles esprances.
Un rve sest teint laube mme de sa naissance.
Érig en stle la mesure de sa prestance.
Jusqu' rduire linspiration sa simple mouvance.

Dans un sanglot lent de silence que l'amertume berce.
Se brisent leurs chteaux en grains de sable et se dispersent.
Dans une avalanche de soupires sans aucune trace.
Et scroulent chaque jour au moindre vent qui passe.

Mme si lespoir se laisse exhumer pour les sauver de loubli.
Le temps a dj grain les moments les plus doux de leur vie.
Ce temps qui leur a paru mortel, vont ltreindre linfini.
Lui dont resteront ses dbris mme quand leurs jours seront finis.

Je ne suis ni crivain ,ni pote mais je le suis par ambition dans ma tte .J ai vcu de tendresse et damour sucr,la posie est ma passion qui invite mon inspiration embellir mes crits de prose pour voir la vie en rose. Mon cur vous invite de goter la douceur de sa mlodie interprte par ma plume qui est son porte parole et dlectez vous de ses nobles sentiments qui sont le chant de mon me .
Lisez bien mon dernier pome et comprenez le sens .
Je vous quitte mes chrs amis !!! aprs vous avoir tant aims et admirs, aprs avoir foul vos curs et vos esprits avec cette mme plume qui nous a donn tous un infini de douceur en tanchant la soif des lecteurs comme elle a subi les pires critiques de ses dtracteurs . elle vient pour une dernire fois sincliner devant ses fidles lecteurs insolente de reconnaissance, poustouflante de respect, admirable pour son dvouement pour ses admirateurs avant denfourcher sa monture pour l' exile.
La vie nous a tant donn et nous en donnera encore. Apprenons alors lui donner son vritable sens .Lappel du retour est plus quvident et incessant.aimons nous sincrement, croyons en nous et en nos faits , nos actes, nos paroles et nos promesses. Respectons nous et rendons le respect tous ceux qui le mritent .
MOHAMED/LAKHDAR ..DAMMENE DEBBIH
Vendredi 1er AOUT 2014 00H 16MN


Lakhdar D D 2014-09-12, 21:57 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-08-17, 00:10

QUI SUIS-JE ?

Je suis une larme perdue, effarouche.
Égare sur vos cils humides, mchs.
Voluptueuse, cristalline et de toute beaut.
Venue rconforter les malheureux dbouts.
Je suis le doux baume pour tous les curs.
Une coule de miel, un infini de douceur.
Une dlicieuse infusion dlixir pour les rveurs.
Au gout parfois savoureux et parfois amer.
Je suis lambroisie des dieux grecs.
Leur parfum subtil aux effets toniques.
Et leurs aubpines aux fleurs brodes dpines.
Qui poussent sans saison sous leurs ruines.
Je suis lcrin ador de vos tendres secrets.
Parfums aux odeurs de vos promesses jures.
Que propage le vent narrateur dhistoire.
Qui attise imptueusement les braises des mmoires.
Je suis le friselis jouissif des nostalgiques.
Qui veille en vous les folles ides idylliques.
Pour embellir les horizons de vos regards.
Et venir y dormir en coucher de soleil chaque soir.
Je noircis les plus flamboyants des crpuscules.
Quand vient se poser mon baiser mortel sur vos idylles.
Jusqu' ne plus devenir ce trait dunion entre les loigns.
Qui se voient abandonns, leur sort rsigns.
Je suis la nourricire des ges diffrents.
De ma poitrine sabreuvent les assoiffs, sans seins.
En se dlectant de mon nectar sans couleur et sans odeur.
Qui dsaltre les mes et tanche les sueurs.
Je suis lhorizon o dorment enlacs, vos crpuscules.
Qui panchent la solitude vos complaintes incrdules.
Je suis laurore ternelle dans toute ma beaut.
Je me lve inoue de splendeur sur vos nuits agites.
Cest moi que vous vnrez, lunique, lternel AMOUR.
Dans vos mes jhabite et dans vos penses je dors.
Acceptez mes douceurs et mes souffrances.
Et je vous ferai dcouvrir les limites de la tolrance.
Aux confins du dsespoir et du bonheur et leur influence.
Japporte la lumire et lespoir dans les regards pleins de dfiance.
Apprenez mapprivoiser et madopter en sages.
Je vous emmnerai sur mon beau voilier aux bords de lextase.

Je suis lAMOUR, gnrateur de vos sentiments motionnels
Le serviteur dvou pour tous mes fidles.

MOHAMMED/LAKHDAR__DAMMENE DEBBIH
Mardi 12 AOUT 2014 3H 11mn du matin.


Lakhdar D D 2014-09-13, 00:47 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-08-22, 01:22

Tu ten vas

Quand le soleil steint et rejoint lhorizon lointain.
Vient le soir stendre dans les bras du crpuscule.
Quand la nuit profonde assombrit lunivers mourant.
S'vanouissent tous les bruits dans le vide du ciel.
Je pense toi.
Quand le vent fait frmir les feuillages dormants.
Et soulve les vagues qui bercent les rivages.
Jaillissent de leurs murmures mes souvenirs du nant.
Que promne ma mmoire dans un long voyage.
Jentends ta voix.
Quand la solitude m'emporte dans mes illusions.
Vient le silence si lourd me rappeler ton absence cruelle.
Quand le temps sarrte pour figer toutes ces visions.
Mon cur bat au rythme de ton dpart ternel.
Je vais vers toi.
ton portrait est presque rel, tourn vers linfini.
L o ton regard stend sur ta demeure ternelle.
Quand laube tincelante, ivre de lumires, efface la nuit.
Pour offrir lhistoire passante ta lgende immortelle.
Je pleure ta disparition.
Aujourd'hui, il me reste de toi ce beau roman.
Pour meubler le vide qu'habite ton dpart fatal.
Une photos, une voix, des crits et un nom.
Qui resteront la plus belle pice du puzzle familial.
Car tu es toujours vivant en moi.

MOHAMMED / LAKHDAR DAMMENE DEBBIH.


Lakhdar D D 2014-09-19, 00:12 5

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 00:51

Si je savais.

Si je savais, pourquoi jai peur du temps qui passe.
Jaurais cherch lucider la source de lennui.
Pourtant jai essay de rpondre mes angoisses.
Et mes illusions, dans le silence profond de la nuit.

Si je savais, je naurais jamais cd mon ego et ses cris.
Et tout ce que j'ai endur depuis toutes ces longues annes.
Jaurais mis de cot, mon amour et mon lan de cur meurtri.
Dans mes crits galants, paraphs de toutes les rimes de la posie.

Si je savais, jaurais implor lespoir de voir quelqu'un maimer.
Je me serais prostern pour voir le soleil se lever linfini.
Je me sens paum mais cest ma force de changer les mentalits.
Je me trompe peut tre ou parce que jai la valeur et la modestie.

Si je savais, je naurais jamais subi ce destin des plus immondes
Avec mon jeu de mots, jaurais trouv litinraire des sages.
Du plus court chemin, trac par ma plume de lgende.
J'aurais quitt ce monde d'esclave hrit dun autre ge

Ah!!Si je savais que jai le choix.j'aurais. brav l'interdit
Pourtant quelque chose me dit encore quil ne reste plus rien.
Lorsque tout semble m'avoir abandonn et rien esprer de la vie.
Nous sommes nombreux travers ce bas monde cruel et mesquin.
.
Je souille et je maudis de mes dires ce qui ma bris et ma du.
Mme la lune agonisante, pourtant gracile dans toute sa splendeur.
Me rvla furtive, quelle sait. Que je nai jamais rien su.
Et si je savais ce que je sais, j'aurais tout abandonner sans rien faire

MOHAMED LAKHDAR _DAMMENE DEBBIH.
jeudi 28 novembre 2013 2h 45 mn du matin.


Lakhdar D D 2014-09-15, 01:30 2

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 00:57

La vrit du miroir.

Qui suis-je ? Devant lautre, imitant chacun de mes gestes.
Qui est il ? Fier et heureux de son portrait que tu lui refltes.
Tu nous renvoies nos clats et nos ombres, sans quon se dispute.
Parfois heureux de nous revoir, dbordant darrogance et de mrite.

Ô !!Miroir transparent, qui laisse voir mme nos mes.
Mire dans tes reflets nos esprits pervers et nos ides prconues.
Disperse sur nos visages masqus, nos actes rpugnants et infmes.
Quand la vrit amre arme son poing svre sur nos saints prtendus.

On sy regarde dgot, te confiant nos dsirs et nos profonds secrets.
Tu nous montres nos vrits et nos vulgarits sans nous faire rougir.
Dans ta sagesse blouissante de franchise et de respects.
Comme pour nous avertir contre nous mme avant de nous punir.

Tu as la magie de mouvoir nos moindres rflexes ta guise.
Et le charme irrpressible de nous sduire et nous rconcilier.
Martyrisant parfois plaisir, nos esprits et nos mmoires.
Exhalant en amas horrible, nos tares grotesques et nos folies.

Tu peux mme parpiller tes dbris au hasard dune culbute.
Car jimagine mal un tre mme parfait, rassembler ses propres dbris.
Si minimes quils sont, que personne nen fait usage dans sa droute.
Mme le plus parfait des parfaits, ne sy voit jamais tout entiers.

MOHAMED LAKHDAR _DAMMENE DEBBIH.
LE 19 SEPT 2013


Lakhdar D D 2014-09-13, 01:43 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 01:05

Ma plume lgendaire
.
Ma plume imbue de son poque dont vous reste une odeur.
Forte de son pouvoir irrsistible qui sduit limagination.
De sa gloire dcoulent son charme et sa grandeur.
Fire et modeste, enivre de son lixir sensation.

Quand sa prestance indicible interprta son prsage.
Son charme iridescent promis aux tals des muses.
Comme un vieillard tmoin des plaisirs dun autre ge.
Elle caressa lespoir que son orgueil la sauve des rises.
.
Elle a foul les pages, caress vos curs et vos esprits .
Avec des paroles que les mmoires enfourcheront pour le deuil.
Gmissante de nostalgie, voulant treindre linfini dans ses crits.
A vouloir s'terniser, en exhumant ses souvenirs de leur cercueil.
.
Joublierai peut tre que je fus longtemps ton chevalier.
Qui ai chevauch avec amour et passion ton corps califourchon .
Avec mes doigts libidineux qui t'ont manie leur gr.
Mais jamais ton mrite qui a fait de moi un prince charmant.

MOHAMMED LAKHDAR DAMMENE DEBBIH

mardi le 15 septembre 2014 1h 07mn du matin


Lakhdar D D 2014-09-15, 05:43 3

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 01:10

one two three viva l'algrie

Notre hymne vient de retentir, entonn comme par le pass.
Dans un dlire hystrique qui soulve les folles passions.
Mettant du baume sur nos curs martyriss.
Le temps d'un soir qui nous a fait oublier nos frustrations.

Que de larmes de joie, que d'motions et de frissons. c'est le podium!!.
Ils l'ont encore fait nos vaillants guerriers. comme chaque fois.
L'emblme arc en ciel sur le cur, tous comme un seul homme.
Ils ont promis de porter haut lAlgrie; anims de volont et de foi.

Toutes nos misres et nos douloureux vcus quotidiens.
furent oublis et noys dans un chaudron d'acclamations.
O fusrent les youyous de milliers de gosiers; fiers d'tre ALGÉRIENS.
Balays par un nationalisme , que nous envient tant de nations.

C'est a lAlgrie profonde, unie dans la douleur et la joie.
Porte dans nos curs jusqu'au dernier souffle quand sonnera le glas.
Nous l'aimerons et la dfendrons. C'est notre serment d'autrefois.
Novembre cinquante quatre en est tmoin.

L'histoire gardera cette nuit immacule de couleurs et de lumires.
En souvenir d'un certain soir d'hiver, qui restera grav pour longtemps.
Dans nos mmoires enlaces de dceptions, de dboires et de misre.
Qui ont laiss place un brin despoir qui nous a rendu notre lustre d'antan.

MOHAMED/LAKHDAR ...DAMMENE DEBBIH.
fait le dimanche 26 janvier 2014 1h 10 mn du matin.
HONNEUR ET GLOIRE NOS VAILLANTS HANDBALLEURS.


Lakhdar D D 2014-09-15, 05:47 1

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 01:14

Il tait une fois. Notre si beau train

Dans les vapeurs mles au brouillard pais des matins.
Disparaissaient dessilhouettes sous le sifflement strident
D'une locomotive et quelques wagons qui venaient de loin.
Prendre tous ces voyageurs, presss et impatients.

Quil est dj loin ce beau souvenir denfant.
Qui me rappelle une gare et un train qui passait par l.
O vacillaient de merveilleux petits objets brillants.
Dans son ralenti depuis le castor jusqu' el malha.

Telle une patineuse brillante en ballerine de fonte.
Sur ses vitres embues, dfilent les arbres qui sinclinent.
Puis seffacent effarouchs par son allure dferlante
Il s'enlise dans la brume dense puis s'limine.

Il fait frmir les yeux de plaisir en le voyant venir
Glisser sur des lames d'acier en grinant les roues.
Il ralentit, s'arrte puis siffle encore avant de repartir
Dans un dcor dont je garde un souvenir fou.

Jentends toujours les mme bruits et des voix.
Que je garde en mmoire, puisque jai dans les yeux.
L'allure dun vieux train, qui passait par l autrefois.
Et qui fait mon cur et mon me si heureux.

J'y reviens souvent, non pas pour l'attendre comme avant.
Ni pour le voir passer tout prs de ce quai.
Car il est parti pour un long voyage dans le temps .
Dans un aller sans retour ou il sest noy tout jamais.

Je dis avec tristesse et regret et sans ambages.
Pleurons nos ruines rases par des ignares assoiffs.
Admirons ce qui nous reste de notre si beau village.
Peint par ABDELKAYOUM de son pinceau plor.

MOHAMED LAKHDAR __DAMMENE DEBBIH mercredi 4 dcembre 2013


Lakhdar D D 2014-09-17, 00:30 4

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 01:19

JE M'EN VAIS

Je vous ai tant aims, sans vous le dire assez.
Ma plume ma place saura vous le montrer.
Jai veill les plus longues nuits me surpasser.
A vous dpeindre ce que j'ai de beau proposer.

Jai foul vos mes, vos mmoires et vos curs.
De ma plume lgendaire, serviable et dvoue.
Par des proses rimes, d'un troubadour rveur.
Comme une coule de miel sur vos lvres veloutes.

Jai tant de belles choses vous dire encore.
Qui resteront pour les mmoires, mon plus beaux souvenirs.
vous tes beaux voir dans les rves de tous les jours.
Quand vient le silence dnicher son refuge dans le noir.

Je viens les yeux humides, le cur plein despoir.
Vous revoir un jour et vous treindre dans mes bras.
Et me parfumer aussi longtemps de vos odeurs.
Qui me rappelleront notre chre amiti qui me manquera.

Je m'en vais le cur si lourd,en vous laissant ce beau recueil.
Ma plume lgendaire plore, qui dverse ses chants d'amour.
Que les mmoires nostalgiques enfourcheront pour le deuil.
Et mes sentiments indlbiles et ineffables pour toujours.

Je pars la gorge serre et le cur bless.
ma voix touffe, frissonne de tristesse.
Éperdu dans un lent sanglot de larmes froisses.
Qui resteront une belle symphonie dans toute son ivresse.

Je vous voquerai dans mes rves et dans mes souvenirs.
Jrigerai pour notre sincre amiti une stle en mots d'amour .
Sur les rives de mon cur o reviendront vos mes pour y mourir.
C'est mon souhait ,c'est mon rve qui me laissent dire je vous adore.

Je suis un ocan o naviguent les plus beaux voiliers.
Mon cur est votre idyllique rivage au sable dor.
Et ma voix sera le chant d'une sirne merveille.
Qui vous mnera vers les horizons o le soleil se lvera l'ternit.

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-02, 01:22

LE CRÉPUSCULE D'UNE LÉGENDE

Je ne fais jamais de vers.
Pour le plaisir den faire.
Cest ma plume, parole du cur.
Qui dverse sa profonde douleur.
Pour celle qui a meubl l' existence.
Qui exhale encore son parfum de romance.
Et panche sa lgende au souffle de loubli.
Qui rafle les mmoires sans bruit.
De tristes et ruisselantes larmes ont coul.
Le long de mes joues creuses et rides.
Que lge en bon violon aux cordes abmes.
A marqu de tout son poids, jamais.
Jai vu svader lhorizon dormant.
Ton regard errant et nonchalant.
A la recherche de son ternelle demeure.
Quand le trpas arma son poing svre.
Dans un sanglot lourd de silence.
Sur ton me et ta lgendaire prestance.
Quelle autre caresse a travers ton corps ?
Que celle du souffle anesthsiant de la mort.
Qui la dj balanc sur les rives de lAU DELÀ.
Que le temps ensevelisseur, dans son suaire emporta.
Jai enlac des fois et des fois, des rves drisoires.
Quand reste de lintransigeant destin un dernier espoir.
Cependant ; un friselis pourtant enjleur mais phmre.
Dans son ivresse, linstant dun doute.
Que lespoir mme infime soit il, dissipe.
Ramena en toute vidence ma dernire esprance.
A son augure avr ; dune mort sans rsistance.
Et ton cur que jai vu steindre.
Sans pour autan pouvoir au moins ltreindre.
A rendu son profond et ultime souffle.
En exhalant lodeur du MUSC et du GIROFLE.
Dans tes yeux , jai vu steindre la beaut de laurore.
Dans ta douce voix, sest tu le cri de lamour.
Et entre tes lourdes paupires de bb, mi closes.
Figes sur linfini, comme par hypnose.
Jai lu la fatalit indicible de tes aveux.
Sur le bord de tes longs cils soyeux
Cest illusoire de vouloir sauver quelqu'un.
Vouloir laider et lui tendre la main en vain.
Au creux du crpuscule, a sonn linvitable glas.
Quand une lgende immortelle disparat et sen va.
Jai jur par ton nom et celui de cupidon.
Que jirai jusqu' travers les cdres du LIBAN.
Et escalader mme le sommet de l' Himalaya.
Pour voir fleurir sans saison ; les plus beaux LILAS.
Que jai arross dune larme dun solennel adieu.
En hommage une lgende au crpuscule fabuleux.
Je panserai par la prose et la posie.
Tous les maux que ta disparition ma causs.
Jai fait de ma mmoire ; ton muse ternel.
De mon regard ; un lever du soleil immortel.
Et de mon cur ; le lit de ton profond sommeil.
Avec toi sen est alle pour toujours ma muse.
Fleurir de prose tes jardins et ta demeure promise.
Et dormir autant que dormira mon amour auprs de ton corps.
Dans les vastes jardins de lEDEN ; au royaume des morts.

CHAQUE JOUR QUI PASSE EST UN BONHEUR UNIQUE. CHAQUE LENDEMAIN AUGURE DUNE BRASSÉE d' ESPOIRS. CHAQUE PENSÉE EST UNE PROMESSE DE PRIÈRE ET CHAQUE VUX EST UN SERMENT CONTRE LOUBLI.

MOHAMED/LAKHDAR __DAMMENE DEBBIH.
Mardi 22 juillet 2014 1H 50mn du matin.

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

: Un pote amateur M'lili

   Lakhdar D D 2014-09-26, 02:04

Les voix dailleurs

Ici, l bas comme partout ailleurs.
Slvent des voix et des cris dchirants.
Puis se perdent vanouis dans la douleur.
Laisss la trane, au souffle du vent.

IL les berce et les disperse sans bruit.
Avant de les semer inexorablement.
promis leur ternel souffle de loubli.
Imbus de leur sort triste et bouleversant.

Confins dans le silence sur fond de solitude.
Leurs gmissements rythment le quotidien.
Ils assistent impuissants aux vicissitudes.
rgles au son de leur bmol touffant.

Que de cris et que de larmes de mpris.
Chaque instant de chaque jour qui passe.
Des voix vides de leur souffle. Meurtries.
Balbutient en vain, agonisent puis seffacent.

D'autres vocifrent en dplaant l'humeur.
Sous de grands chapiteaux, hissant leurs mats.
En arc en ciel, arborant leurs belles couleurs.
O sternisent allgrement leurs brouhahas.

Voyez-les passer ces pervers mercantiles.
Obnubils par des rves perclus de faux.
Qui souillent lair avec leur acre besoin imbu de fiel.
Insoucieux des moindres rgles basiliques de la vie.

Voyez les mordre dans la chair crue des malheureux.
Je ne sais mme pas si je pleure ou jen ris comme eux.
Voyez le vent exhaler lodeur de leurs pchs odieux.
Rests gravs sur le pav des souvenirs douloureux.

Des voix touffes, rsignes au silence atterrant.
profrent dans la douleur, au tout puissant leurs prires.
Jai guid mes sens vers leurs secrets profonds.
Et je dcouvris leur bonheur dans la foi en leur crateur

MOHAMMED/LAKHDAR _ DAMMENE DEBBIH
Jeudi 25 septembre 2015 23h 30 mn


Lakhdar D D 2014-10-01, 03:47 2

Lakhdar D D
Pro
Pro

: 100
: 62
: AIN-M'LILA
: 0
: 300
: 23/08/2013

    

4 5    1, 2, 3, 4, 5  

      


 
: